Bon, vous avez peut être vu, mon domaine fétiche c'est les produits de beauté!

Mais pour faire attention à sa peau, il faut aussi soigner son linge !
En plus de faire du bien à votre peau, vous ferez du bien à votre porte monnaie, et à l'environnement...

Et oui, tout ce que vous mettez dans votre machine, atterri dans la nature, et quand on voit la composition bin c'est pas beau à voir! Et quand on fait une machine par jour c'est autant de polluants rejetés...

Donc j'y suis allée progressivement... car, il faut pas se mentir, on est conditionné, depuis tout petit on sent cette bonne odeur synthétique sur nos habits, ce bon parfum sur nos draps propres. Je ne pouvais pas tout arrêter d'un coup! Je suis d'abord passé à la lessive "ecolo", puis j'ai arrêté l'adoucissant! Sniiif... là il faut que je m'en remette de ne plus sentir cette bonne odeur de frais! Mais rêve pas fille, c'est que du synthétique...

Bon bon, c'est bon, je m'suis remise!

Puis je me suis dis, je me fais des cosmétiques (même si je débute!), pourquoi pas ma lessive! Allez hop, je m'appretai à acheter du savon de Marseille, car j'avais trouvé une super recette, mais en faisant une commande sur Aroma-zone.... Quoi tu connais pas A-Z ? C'est un site regorgeant de cosmétiques naturels, des huiles essentielles, des recettes à gogo pour faire ses soins et produits ménagers soit même! Une fois que tu y vas, que tu essaies, tu deviens accros, et tu as envie de tout essayer!
Donc bon, je voulais juste à la base des huiles végétales pour mes cheveux et des huiles essentielles, puis j'ai trouvé des noix de lavage !
Il y a un moment que je voulais essayer, donc là c'est l'occasion!!

Que sont les noix de lavage?
Se sont les fruits d'un arbre appelé Sapindus Mukorossi poussant en Inde et au Népal principalement, dont on utilise seulement la coque. En effet, cette coque, contient de la Saponine, savon 100% naturel.
Outre le fait que les noix soit entièrement réutilisables, biodégradables, compostables, ne rejetant aucuns résidus nocifs pour l'environnement, la saponine est un détergent doux, qui nettoie, dégraisse, et assainit. Doux pour votre linge mais aussi pour votre peau.

Comment ça s'utilise, et comment ca marche?

Alors, on met 4 ou 5 noix dans un petit sachet en tissu (qu'on ferme avec un double noeud, on sait jamais!), on met dans la machine, au milieu de notre linge, et hop, c'est tout!
La saponine se dissout au contact de l'eau, même l'eau froide, mais plus long à se libérer. Préférez donc des cycles d'au moins 30°.
Vous pouvez faire 2 à 3 utilisations avec les même noix pour une machine à 30°, 2 fois à 40° et 1 fois pour un lavage à 60° ou 90°.
Vous allez vite apprivoiser la bête et voir quand elle ne sont plus utilisables. Elle sont en temps normal, brunes, dures et brillantes, et collent au touché. Après plusieurs utilisations, lorsqu'elles ne contiennent plus de saponine, elles sont molles, marrons clairs, et ne collent plus. C'est le moment de les jeter, ou encore mieux, de les mettre au compost !

 

lavage

 

Les autres utilisations de la noix de lavage: 

Beaucoup l'utilisent aussi en décoction pour :

- S'en servir de shampoing. Il suffit de faire bouillir une dizaine demi noix de lavage dans 1 L d'eau pendant environ 5 mn. Vous laissez ensuite refroidir, vous filtrez et pourrez ensuite l'utiliser comme shampoing aux vertus démélantes, et donnant brillance à vos cheveux ! (je n'ai pas encore testé) Ce shampoing peut même être employé pour laver vos animaux, et aurait même des vertus anti-puces. Cette décoction peut également servir de produit vaissellenettoyant multi-usage, lessive pour lavage à la main.

- comme produit phytosanitaire: Pulvériser votre décoction, diluée (3/4 + 1/4 d'eau à peu près), sur vos plantes, de la même façon que l'on se sert du savon noir afin de les protéger de certains insectes, notamment les pucerons.

- Comme savon liquide, la décoction doit être plus concentrée : Faites bouillir cette fois, 20 à 30 demi noix dans 500 ml d'eau, et laissé réduire, puis refroidir et filtrer. 

Il est conseillé de conserver votre décoction au frais pendant 7 à 10 jours.

[ je vais essayer de faire une décoction de noix usés que j'ai gardé dans un bocal, pour les utiliser jusqu'à la dernière miette! ]

 

 Qu'en pense Bouchon?

C'est bien beau tout ça...C'est écolo, ça ne pollue pas nos eaux usés, c'est hypoallergenique, ça préserve les tissus et les couleurs...Mais est ce que ça marche vraiment? Et bin oui!

En tout cas sur du linge moyennement sale, c'est nikel : Le linge est propre, ne sent pas mauvais et est super doux!

Pour du linge très sales et taché, il est conseillé de le faire tremper un peu (en mettant sur pause votre machine pendant le programme par exemple), ou de frotter les taches avec un peu de savon. Perso, j'ai déjà lavé les habits de travail et les tenues de rugby de mon homme et je n'est pas eu de soucis.

Je n'utilise plus d'adoucissisant, mais je l'ai remplacé par un demi verre de vinaigre blanc, qui assouplit le linge et protège la machine par son action bien connu d'anticalcaire! (Pour ceux qui se soucis de l'odeur que ça pourrait laisser sur les vêtements, n'ayez crainte, ça ne sent absolument rien.)

Allez le seul hic avec cette méthode de lavage : c'est que le linge ne sent rien...il ne sent ni mauvais, ni bon.
Mais est ce si grave comparé à tout ces bénéfices?
Franchement moi je m'y suis faite, et à la maison personne ne m'a fait le moindre commentaire!

Mais il existe quand même des solutions pour pouvoir renifler une agréable odeur de linge frais!

¤ Mettre quelques gouttes (3 ou 4) d'huiles essentielles (HE) sur votre pochon contenant les noix. (testé)

¤ Mettre quelques gouttes (3 ou 4) d' HE directement dans votre compartiment assouplissant avec le vinaigre blanc. (testé)

[ pour ces 2 astuces, le linge sent bon lorsqu'il est mouillé, mais une fois sec c'est à peine perceptible, mais moi ça me va.]

¤ Mettre un galet, une petite compresse de gaze, ou un morceaux de coton avec des HE directement dans votre armoire, tiroir,..., (hors de portée des enfants, et pas en contact direct avec le linge). En plus, en fonction de l'HE que vous choisissez, cela peut avoir aussi un effet anti-mite! (testé)

¤ Pulvériser sur vos vêtements un mélange parfumé (diverses recettes de spray parfumant pour linge sur Aroma-Zone, comme par exemple "Eau parfumante pour le linge à la fleur d'oranger" (pas encore testé)

Choisissez vos HE en fonction de vos goûts, votre humeur, ou les vertus qui leurs sont associées (assainissant, anti-bactérienne, antifongique).

Pour l'instant j'altèrne entre Tea Tree, Ylang-Ylang (oui, la même que je met dans mes cheveux!), Citron et Pamplemousse. Attention, il paraîtrait que les HE d'agrumes jaunissent les vêtements blancs. Je n'ai pas remarqué mais je préfère vous mettre en garde, sait-on jamais!

 

he

 

Voila donc une façon  simple, écologique et peu onéreuse de laver son linge! Le sachet de 1kg de noix coûte en moyenne 10 euros, et ça ne descend vraiment pas vite, je pense en avoir pour une année ! Donc comparé à un bidon de lessive à 8 euros tous les mois et demi, ainsi que les tablettes anti-calcaire, et l'assouplissant bleu, on y est archiiii gagnant!

Et vous pour qu'elle solution avez vous optez pour laver votre linge?
___________________________________________________

Edit concernant vos interrogations sur l'impact environnemental. C'est sujet à controverse en effet. Faute de documents "officiels", je vous mets différents avis sur la question, et je vous laisse vous faire votre propre idée. Pour ma part, je rejoins entièrement le dernier paragraphe (rouge) qui résume assez bien mon avis, même si je tenterai la lessive au véritable savon de Marseille en paillette ou plutot au savon d'alep qui est à base d'huile d'olive et non d'huile de palme.

"Les arbres donnent leurs premières noix au bout de 5 à 10 ans et la récolte s'étale ensuite annuellement sur 75 ans. Elle se fait en septembre/octobre. Le rendement (ainsi que la concentration en saponines) est fonction de l'âge de l'arbre et des conditions édaphoclimatiques (richesse du sol, climat, etc.) En général, 100 à 1500 kg de noix/arbre/an. Très collantes et de couleur jaune, les noix sont ensuite mises à sécher. Elles prennent alors une couleur brune et deviennent beaucoup moins collantes. Elles sont ensuite coupées en 2 et dénoyautées manuellement. La noix est conservée et peut être plantée. On l'utilise aussi pour faire des bijoux (collier, bracelet)" 

"Si la noix de lavage est reconnue comme étant plus écologique qu’une lessive classique lorsque votre machine tourne, des questions se posent en ce qui concerne sa production ou encore son importation.

En effet, il n’existe actuellement ni labellisation « bio » ni labellisation du commerce équitable pour la noix de lavage qui est produite sur le sol indien. Le respect des principes du commerce équitable en ce qui concerne les conditions de travail des producteurs et de leurs employés, leurs revenus, etc. n’est donc pas encore garanti par un système de certification.

 De même, le problème du transport subsiste, l’importation des noix de lavage en Europe consomme de l’énergie et augmentent le bilan écologique des noix de lavage mais dont l’utilisation a un impact environnemental bien inférieur à celui des lessives traditionnelles." (Consoglobe, 2010)

" Enfin, « last but not least », la culture des noix de lavage n’est généralement pas bio et n’est pas équitable. Quant à leur bilan carbone, originaires d’Inde, une légende urbaine voudrait qu’il ne soit pas bon. Mais cela est faux. Les filières de production des lessives chimiques ne sont pas non plus équitables ni bio. Et un kilo de noix de lavage par an n’est pas forcément plus gourmand en carbone que plusieurs kilos de lessives chimiques. Qui elles, polluent salement. " (Rue89, 2010)

"Le transport c’est une chose, mais l’impact d’un produit ne se résume pas à ça. Une véritable comparaison passe par un raisonnement global çàd l’ACV du produit.

L’acquisition des matières premières et les sources d’énergie : Avantage aux noix, où la récolte des matières premières est beaucoup moins complexe.

Le transport et la distribution : Avantage global aux lessives classiques, produites plus près du lieu de distribution et au rapport poids/volume meilleur.

Les étapes de production : Avantage clair aux noix où le produit final est quasiment identique à la matière première donc très peu de valeur ajoutée.

L’utilisation du produit : difficile à départager, car on doit considérer la quantité nécessaire de chaque solution pour un résultat équivalent. 1kg/an de noix + huiles essentielles contre 60kg/an de lessive pour un usage classique... les noix semblent avantageuses, même s’il en faut plus pour le même effet lavant.

La gestion de la fin de vie (recyclage, destruction, entreposage, revalorisation, etc.) avantage astronomique pour les noix compostables face aux lessives qui libèrent tensioactifs, phosphates, complexants, oxydants et autres additifs aux effets ravageurs pour un milieu aquatique et nécessitant des traitements lourds en station d’épuration.

La production/vie/fin de vie des infrastructures nécessaires à toutes ces étapes : La simplicité de la chaîne de production et d’élimination des noix de lavage l’avantage clairement.

Bref, pour moi il n’y a pas photo. Reste la question de l’efficacité, et sur ce point je rejoins Mila Saint Anne : « Noix de lavage quand il n’y a pas de taches... lessive X quand il y en a. » (Réponse à Rue89, )

" L'empreinte écologique


Veiller à utiliser des noix de lavage qui n'ont pas reçu de traitements chimiques et pesticides  

Néanmoins, leur bilan carbone est loin d'être neutre. Mon kilo de noix prend quand même l'avion ou le bateau pour arriver dans mon bocal. J'hésite.

 Premier argument : A poids égal, un kilo de noix de lavage me dure environ 8 à 10 fois plus longtemps qu'un kilo de savon de Marseille. Donc j'en utilise 8 à 10 fois moins. Donc 8 à 10 fois moins de transports.

Mais dans le fond, quelles alternatives se présentent à nous?

1. lessive classique en bidon

  • les ingrédients ont tous voyagé avant d'arriver en usine
  • les ingrédients sont en grande partie de synthèse, donc ils ont demandé un apport en énergie pour être produits
  • une lessive est composée de tensioactifs et additifs (chimique)
  • la lessive est packagée : bidon plastique, dosettes en plastique,..
  • le tout acquiert une empreinte carbone non négligeable lors du transport : plus c'est lourd, plus c'est encombrant, plus la note écologique est salée.

2. lessive dite "écologique"

exactement la même chose que pour les lessives classiques  

à savoir : on ne parle pas de lessive "bio" (c'est un non sens puisque non issue de l'agriculture biologique) mais de lessive "écologique" dans le sens où les ingrédients utilisés respectent un peu plus l'environnement
Prudence donc, seuls les effets sur l'environnement sont pris en considération, et pas la santé humaine. Même si l'environnement et le bien-être humain sont étroitement liés à long terme...

3. lessive faite maison avec du savon de Marseille

L'alternative "locale" qui s'impose est le savon de Marseille - mais qu'en est-il des tonnes d'huile de palmes et de coprah qui servent à sa fabrication ? Ne viennent-ils pas eux aussi de pays du sud, participant massivement à leur déforestation?

L'huile de palme nécessaire pour fabriquer le savon vient au moins d'aussi loin que les noix de lavage... et comme une plus grande quantité est nécessaire, le bilan carbone est également multiplié (en termes de quantité, de poids, d'encombrement dans les transports... toutes ces choses qui font grimper le bilan carbone en flèche)

Alors l'un dans l'autre...

1 kilo de noix qui certes vient du Népal, mais qui tient toute l'année, on peut quand même reconsidérer la question.

 En attendant de trouver mieux, je garde mon kilo de noix de lavage."  (B-A BA de Bergamote, 2011)